Maroc : Le programme « Villes Sans Bidonvilles » sur une très bonne dynamique

Maroc : Le programme « Villes Sans Bidonvilles » sur une très bonne dynamique

bidonvilleLe programme « Villes Sans Bidonvilles » est sur une bonne lancée d’après les statistiques annoncées par le ministère de l’Habitat. Ce dernier révèle en effet que ledit programme aurait actuellement atteint un taux de réalisation de près de 70%.
La commission tripartite créée en mai 2010 et composée du ministère de l’Intérieur, du ministère de l’Economie et des Finances ainsi que du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace n’y est certainement pas pour rien. Chargée de la supervision de ce chantier, ses membres ont mis en évidence les difficultés propres à chaque ville quant à la réalisation du programme et ont fait des propositions pour dynamiser l’avancement des projets.
Des mesures telles que la prospection du foncier mobilisable, le changement des modes d’intervention ou encore le renforcement des contrôles  ont pu être adoptées.

Sur les 85 villes concernées par le programme, 43 sont aujourd’hui déclarées villes sans bidonville, les 42 restants affichent un taux de réalisation moyen supérieur à 60% et 17 d’entre elles, dans lesquelles les travaux sont largement avancés, devraient très bientôt être décrétées villes sans bidonvilles. Les villes de Casablanca, Marrakech, Kenitra, Rabat, Larache et Guercif restent prioritaires.
Les pouvoirs publics sont donc en phase de remporter la course de vitesse qui les oppose aux constructions clandestines. En effet, le ministère de l’Habitat estime qu’il y a eu 400 000 habitants de bidonvilles de plus depuis le lancement de programme et 20 000 nouvelles constructions  depuis le début du printemps arabe. Sans cela, le taux de réalisation serait de 83% au lieu de 70%.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.