MM.Baraka et Saad El Alami représentent le Maroc à la conférence de l’OCDE sur l’égalité des genres dans la région MENA

MM. Mohamed Saad Alami et Nizar Baraka, ministres délégués chargés respectivement de la modernisation des secteurs publics et des affaires économiques et générales, prendront part, mardi à Paris, à une conférence internationale sur la promotion de l’égalité des genres au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA).

Ils représenteront ainsi le Maroc à cette rencontre destinée à examiner les moyens susceptibles de renforcer la présence des femmes dans les secteurs public et privé dans la région MENA, apprend-on auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), initiatrice de la conférence.

Afin de partager l’expérience acquise et d’échanger des idées sur l’action à mener en faveur de l’égalité des genres tant au Moyen-Orient et en Afrique du Nord que dans les pays de l’OCDE, des experts des administrations nationales et des entreprises des pays de la région MENA et de l’OCDE donneront un aperçu des moyens d’attirer les femmes vers les secteurs public et privé, précise-t-on de même source.

Prenant acte des tendances et évolutions récemment observées aux niveaux mondial et régional, les participants débattront des moyens d’attirer les talents, de l’utilisation de quotas par sexe pour accroître la participation des femmes et améliorer leur condition, et des possibilités d’ouverture des entreprises, de la justice et des services financiers aux femmes qui en ont besoin.

L’OCDE constate qu’au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les autorités « reconnaissent de plus en plus que l’égalité des genres – favorisée en encourageant les talents, les qualifications, l’instruction et la productivité de tous leurs citoyens, y compris les femmes – conférera davantage de force à leurs pays ».

En revanche, l’organisation estime que parvenir à l’égalité des genres à la fois dans le secteur public et le monde des affaires est « encore un immense défi à relever dans le monde entier ».

Certes, le nombre de femmes qui occupent effectivement un emploi a augmenté dans les pays de l’OCDE et de la région MENA, mais des disparités entre hommes et femmes persistent, tout comme la sous-représentation des femmes dans les processus décisionnels politiques, publics et économiques, selon l’OCDE.

Dans l’ensemble des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, 26 pc des femmes seulement ont un emploi, contre 53 pc au niveau mondial et 62 pc dans la zone OCDE, estime l’organisation.

A noter que le Maroc est, depuis l’année dernière, membre à part entière du Centre de développement de l’OCDE, visant à promouvoir des recherches comparatives en matière de développement et de conduire des dialogues politiques sur la gouvernance mondiale entre les pays membres de l’Organisation et les pays émergents ou en développement.

Il a également adhéré à la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international, s’engageant ainsi à mettre en oeuvre un environnement ouvert pour les investisseurs internationaux et à promouvoir un comportement responsable des entreprises.

Cette adhésion fait suite à un examen approfondi de la politique marocaine en matière d’investissement par le Comité de l’investissement de l’OCDE, ce qui constitue une reconnaissance par l’Organisation de la réussite de cette politique.(MAP)

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.