Libye : Menaces sur la commercialisation du brut

Libye : Menaces sur la commercialisation du brut

brut-libyenDes manifestants favorables à la fédéralisation de la Libye envisagent de vendre le pétrole brut en dehors de tout contrôle de l’Etat libyen.
Cette annonce a été faite dans la nuit du mardi par le président du bureau exécutif de la région de la Cyrénaïque, Abd Rabou al-Barassi. «Nous annonçons notre intention de commercialiser le brut, nos demandes n’ayant pas été satisfaites par le gouvernement », a-t-il déclaré.
A noter que ce bureau exécutif a été mis en place de manière unilatérale par les partisans du fédéralisme depuis août dernier. Les mêmes activistes bloquent, depuis le mois de juillet, les principaux terminaux pétroliers de l’Est du pays. A cause de cette situation, trois ports pétroliers de la région ne sont pas opérationnels. Ces protestataires avaient commencé par accuser le gouvernement de corruption dans la commercialisation du brut. Et, depuis un certain temps, ils militent pour l’autonomie de la Cyrénaïque et la mise en place d’un système fédéral.
En guise de réponse, le Premier ministre libyen Ali Zeidan a assimilé cette annonce à une tentative d’atteinte à la souveraineté. Et de rajouter que toute partie qui tentera d’envoyer un pétrolier vers les  libyens sans l’aval préalable de la Compagnie nationale libyenne du Pétrole (NOC) en subira les conséquences. Le mois dernier, le gouvernement libyen avait accusé les membres du bureau exécutif de la région de la Cyrénaïque à chercher à écouler clandestinement les hydrocarbures. Ainsi, dimanche dernier, la marine libyenne a-t-elle repoussé deux pétroliers qui tentaient d’accoster au port al-Sedra.
De source officielle, toute transaction pétrolière est suspendue sur ce port comme sur d’autres terminaux pétroliers de cette région. Et ce du fait de l’état de force majeure, dont le maintien a été annoncé samedi par la NOC. Pourtant, M. Barassi a affirmé le contraire dans son adresse annonçant que « cet état serait levé depuis mardi sur les ports, dont al-Sedra en particulier ». Il a même indiqué que « ses éléments protégeront les pétroliers qui viendront s’y ravitailler ». En réaction, la NOC a publié le lendemain sur son site un appel lancé par ce gouvernement local aux compagnies pétrolières les invitant à acheter du pétrole tout en s’engageant à assurer la sécurité de leurs navires.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.