Sting: Jouer avec l’orchestre symphonique royal marocain, « une aventure heureuse »

Le chanteur britannique Sting, qui se produira ce soir en clôture de la 9è édition du festival « Mawazine, rythmes du monde », a confié que sa prestation avec l’Orchestre symphonique royal marocain représente une « nouvelle aventure heureuse ».

Hassan El Amri et Ali Hassan Eddehbi

« C’est une nouvelle aventure heureuse pour moi. Je vais chanter avec l’orchestre symphonique royal pour faire de la bonne musique et je promets de donner le meilleur de moi-même pour réussir ce spectacle et faire plaisir au public marocain. Ce sera un avant-goût de ma prochaine tournée mondiale », a-t-il affirmé lors d’un point de presse tenu en fin de matinée à la Villa des Arts de Rabat, en compagnie de son percussionniste marocain Abdelrhani Krija, connu sous le nom « Rhani ».

« J’ai déjà joué avec l’Orchestre symphonique de Chicago, c’était réussi. Alors je me suis demandé pourquoi ne pas tenter de nouveau cette bonne expérience. J’ai donc rejoué avec l’Orchestre de Philadelphie. C’était encore un succès », a dit l’artiste.

« C’est ainsi que j’ai décidé de m’embarquer dans une troisième aventure en compagnie de l’Orchestre symphonique royal marocain », a-t-il ajouté, rappelant qu’il fera de même, le 2 juin prochain à Vancouver, dans le cadre de sa tournée mondiale, en compagnie de l’Orchestre philharmonique royal de Londres, sous la direction du maestro Steven Mercurio.

Evoquant son premier concert au Maroc, le chanteur de « Roxanne » rappelle avoir déjà visité le Royaume à plusieurs reprises sans jamais avoir le privilège de s’y produire.

« J’aime le Maroc, c’est un pays merveilleux et pittoresque et son peuple est adorable. J’y étais, il y a vingt ans, en compagnie du rocker Bruce Springsteen. Nous étions à Casablanca, Rabat et Marrakech. A l’époque, on ne nous reconnaissait pas : c’était très amusant », a-t-il ajouté.

« Quand je viens au Maroc, je me sens comme chez moi vu la proximité avec l’Europe : je ne me sens pas si loin de mon pays », a-t-il noté.

Evoquant ses rapports avec l’Afrique et la musique africaine, Sting a indiqué qu’il aime ce continent et sa musique, notamment celle de l’Afrique du Nord.

« D’ailleurs, Ghani donne cette touche de la musique nord-africaine à la mienne », a-t-il poursuivi.

Né le 2 octobre 1951 à Newcastle, Gordon Matthew Sumner, Alias Sting est l’un des artistes les plus engagés de sa génération. Musicien et chanteur, Sting a été au top de la pop-rock musique pendant quarante années. avant sa carrière solo qui lui a valu un immense succès, il était le chanteur et bassiste du groupe « the police ».

Marié et père de six enfants, passionné du yoga et auteur de son autobiographie en 2004, Sting a en effet forgé une carrière de nouveaux départs.(MAP)

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.