Rencontre à Rabat sur les nanotechnologies à l’initiative de l’EMI

Une rencontre sur les nanotechnologies a été organisée récemment à Rabat, à l’initiative de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI), en collaboration avec l’Association des Ingénieurs de l’EMI (AIEM) par le biais de son bureau AIEM-Europe.

Cette rencontre, marquée par la participation de plus de 300 chercheurs, a porté notamment sur « l’Etat de l’art, les enjeux et les perspectives des nanotechnologies », « les passerelles applicatives industrielles : cas d’Umicore industries », « les nanos photoniques », « Nano et semi-conducteurs » et « La maçonnerie à l’échelle du milliardième de mètre », souligne un communiqué de l’EMI.

Les intervenants ont mis l’accent sur les propriétés remarquables des nanomatériaux dont la dimension ne dépasse guère les 100 nanomètres, indique le communiqué, ajoutant que, à ces dimensions aussi petites, les propriétés de résistance, de conductivité électrique et de réactivité chimique sont remarquables et différentes de celles enregistrées à des dimensions plus grandes.

Le même document indique qu’une étude du Small Times Magazine a identifié, dans le monde, plus de 1600 entreprises opérant dans le secteur des nanotechnologies avec plus de 700 produits déjà commercialisés.

Le Maroc a choisi la nanotechnologie parmi ses moteurs de croissance industrielle dans le cadre du Plan Envol et pour le développement duquel il a mis en place Inanotech, dirigée par M. Bousmina, chercheur marocain qui a su mettre en exergue, lors de son intervention, les développements des nanotechnologies dans le monde et particulièrement au Maroc au sein de l’institut qu’il dirige.

Le directeur de l’EMI, M. Driss Bouami, a promis d’oeuvrer avec les partenaires de l’Ecole afin d’en faire une manifestation internationale dans les années à venir, manifestation qui constituera un espace idoine d’échange autour de ces technologies révolutionnaires à bien des égards.

Cette manifestation s’est déroulée en présence de Mme Mounia Boucetta, secrétaire général du ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies et de M. Tijani Bounahmidi, vice-président de l’Université Mohamed-V Agdal.(MAP)

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.