Côte d’Ivoire : Contre-performance de Bolloré

Côte d’Ivoire : Contre-performance de Bolloré

Bolloré Africa Logistic (BAL) vient de rendre publics les résultats de ses activités en Côte d’Ivoire durant les six premiers mois de l’année. Il en est ressorti une contre-performance, qui s’expliquerait notamment par les perturbations dans les activités du port d’Abidjan.

balEn fait, BAL a dévoilé son bilan financier, qui accuse 37,3 % de baisse de son résultat net. Autrement dit, cet indicateur a atteint 8,96 millions d’euros (11,8 millions de dollars) sur le premier semestre 2014 alors qu’il était de 14,3 millions d’euros (19 millions de dollars) sur la même période en 2013. Même tendance pour le chiffre d’affaires de BAL, qui a perdu 8 % en rythme annuel pour atteindre 57,8 millions d’euros (77 millions de dollars). Pour justifier ce revers, le groupe français s’en est pris aux services douaniers ivoiriens et à Webb Fontaine CI, la succursale locale de l’émirati homonyme, ces deux structures étant chargées de contrôler les importations et les exportations sur le port de la capitale économique ivoirienne. Néanmoins, tous les acteurs de la place ne sont pas de cet avis puisque certains d’entre eux estiment que BAL applique des prix non compétitifs, ce qui a poussé bon nombre d’opérateurs, dont particulièrement ceux de la sous-région, à opter pour le port de Lomé au Togo.

Une explication plausible à consulter les chiffres des douanes françaises .Ainsi, durant les six premiers mois de l’année, le trafic de marchandises entre l’Hexagone et le Togo a crû de 94 % sur le port de Lomé, atteignant 404 861 tonnes contre 208 370 tonnes sur la même période en 2013.Entre temps, le port d’Abidjan a essuyé une baisse du trafic en provenance de la France estimée à 528 827 tonnes au premier semestre 2013 contre 503 827 tonnes sur cette année.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.