Cameroun : Assainissement dans le secteur de la micro finance

Cameroun : Assainissement dans le secteur de la micro finance

28 Institutions de Micro Finance (IMF) du Cameroun viennent de perdre leurs agréments. Leurs titres d’exercice dans le secteur financier leur ont été retirés par le ministère des finances. Selon le détenteur de ce portefeuille Alamine Ousmane Mey, la décision de retrait des agréments à ces établissements de micro finance est motivée par différentes raison dont la cessation d’activité ou de paiement aux épargnants.

Alamine Ousmane Mey

D’autres sont interdits de mener leur activité car « ne remplissant plus les conditions normales d’exploitation » a indiqué le ministre des finances. Sur les 28 institutions incriminées, près de 80% sont installées dans la capitale économique Douala et dans celle politique Yaoundé.

Depuis quelques mois les autorités camerounaises ont décidé d’assainir ce secteur très important de l’économie du pays. Ainsi en février dernier, 84 promoteurs d’Institution de Micro Finance (IMF), non agréés avaient été invités « à procéder sans délai à leur fermeture» a souligné le ministre Alamine Ousmane Mey.

Cette fermeture intervient après celle de juillet 2013 où 34 IMF ont été obligées de mettre la clé sous la porte. Il est reproché aux promoteurs de ces établissement financiers d’être des véreux et aventuriers qui hypothèque l’avenir de leurs clients.

La plupart de ces institutions opèrent dans la clandestinité et marge des règles régissant le secteur. Elles font de la résistance et malgré des contrôles et autres sanctions des autorités a insisté M. Mey

Selon le ministère camerounais des finances, en parlant des normes de prudence, sur un échantillon de 50 EMF, seule la moitié, respectait les ratios de liquidité, de couverture des risques et de couverture des immobilisations, et une dizaine d’entre elles disposait de fonds propres satisfaisants.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *