Athlétisme : L’IAAF épingle trois responsables kenyans

Athlétisme : L’IAAF épingle trois responsables kenyans

Isaiah-KiplagatLa commission d’éthique de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a annoncé ce lundi, la suspension provisoire de trois dirigeants de la Fédération du Kenya (AK), dont son président Isaiah Kiplagat et ce dans «l’intérêt de l’intégrité du sport ».

Les deux autres responsables provisoirement suspendus sont David Okeyo, vice-président de l’AK et membre du conseil de l’IAAF et Joseph Kinyua, trésorier de l’AK.

Ces mesures interviennent à la suite de l’analyse de plaintes remontées jusqu’à la commission d’éthique concernant en particulier deux sujets. Il s’agit de la « subversion potentielle du processus de contrôle antidopage au Kenya et de détournement potentiel de fonds reçus par l’AK de la part de Nike », fait la savoir la commission d’éthique de l’IAAF dans un communiqué.

Les trois responsables kenyans, accusés de détournement de fonds et de subversion dans le contrôle antidopage, sont suspendus de toutes fonctions aussi bien de l’AK que de l’IAAF.

Le président Isaiah Iplagat est également soupçonné d’avoir reçu « deux véhicules motorisés de la part de la Fédération Qatarienne d’athlétisme pour la période 2014-2015 », précise la même source.

Depuis le mois de mars l’Association internationale des fédérations d’athlétisme menait des enquêtes sur des allégations de dissimulation de cas de dopage au Kenya et que « de grandes quantités de drogues améliorant les performances » étaient utilisées par des athlètes Kenyans.

Récemment, le gouvernement kenyan avait débloqué 4,8 millions de dollars au profit de l’Agence antidopage du Kenya (ADAK), afin de renforcer la lutte contre ce phénomène qui ternit l’image du sport au Kenya.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *