Le prix du pétrole a baissé après le référendum du Kurdistan irakien

Le prix du pétrole a baissé après le référendum du Kurdistan irakien

Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d’échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés craignant une hausse des tensions au Kurdistan irakien après un référendum sur l’indépendance de la région.

Vers 16H00 TU, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 58,36 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 66 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour la même échéance cédait 26 cents à 51,96 dollars, a-t-on appris.

Après avoir bondi de 3,8% lundi, le Brent a atteint mardi vers 03H45 TU 59,49 dollars, tandis que le WTI, qui avait pris 3,1%, a touché 52,43 dollars vers 03H40 GMT, avant que les deux références reculent légèrement.

Pour David Madden, analyste chez CMC Markets, les prix ont été victimes de prises de bénéfices. Le marché de l’énergie a grimpé récemment, et les investisseurs ont sauté sur l’occasion pour engranger les bénéfices, a-t-il résumé.

Lundi, les prix avaient été dopés par le référendum au Kurdistan irakien, dont les exportations de brut pourraient être perturbées. Les analystes de Capital Economics, eux, disent craindre que le bond des prix de lundi ne marque la fin de la hausse des prix. La Turquie ne bloquera pas les exportations kurdes irakiennes sans une hausse marquée des tensions dans la région, ont-ils estimé.

Alors qu’une victoire massive du « oui » est attendue, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait menacé lundi de stopper les exportations de pétrole de la région passant par la Turquie, avant de mettre en garde mardi contre un risque de « guerre ethnique et confessionnelle ».

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.