Libreville envisage le remboursement de 77% de sa dette intérieure

Libreville envisage le remboursement de 77% de sa dette intérieure

Le gouvernement gabonais a annoncé ce week-end, qu’il comptait éponger plus des 3/4 de sa dette intérieure, malgré la conjoncture économique difficile que traverse le pays actuellement.

Dans un communiqué, l’exécutif gabonais a exposé son plan de remboursement, qui porte sur la somme d 310 milliards FCFA, soit 77% du montant total de la dette initiale évaluée à 400 milliards FCFA. Selon le texte, 177 entreprises gabonaises, particulièrement les PME, vont bénéficier de ce remboursement.

Un premier décaissement de la moitié du remboursement promis devrait être fait d’ici «fin février sous la forme d’un financement bancaire», et le remboursement de l’autre moitié de la dette devrait se faire sous la forme d’un «rachat par les institutions bancaires ou financières locales dans un délai d’un mois», explique le texte.

En contrepartie du remboursement de leurs créances, les entreprises concernées «se sont engagées» à réinvestir une partie des montants perçus afin de participer à l’effort de relance de l’économie nationale.

Pour Brice Laccruche Alihanga, directeur de cabinet du Président gabonaise, ce remboursement partiel de la dette intérieure est «un signal fort» envoyé au secteur privé qui retrouve des marges de manœuvre pour investir et qui regagne confiance dans la parole de l’Etat.

Le Gabon traverse une crise économique difficile depuis que le pays pétrolier a subi de plein fouet la chute du cours du baril en 2015. Cette crise se traduit par du chômage, des grèves, des entreprises qui tournent au ralenti ou mettent la clé sous la porte.

Dans son dernier rapport, publié fin décembre, le FMI a estimé que les perspectives économiques à court terme «restent problématiques», soulignant d’«importants besoins bruts de financement» et «une gestion de la trésorerie faible».

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.