Maroc: De la “Photovoltaïca” à la “PhotovoltAfrica”

Maroc: De la “Photovoltaïca” à la “PhotovoltAfrica”

Du 13 au 15 février se tient à Marrakech, la 3ème édition du Salon international sur l’énergie solaire “Photovoltaïca” qui projette de servir de point de départ pour une orientation vers l’Afrique et une volonté de faire de “Photovoltaïca” une “PhotovoltAfrica”.

Après deux éditions réussies, « Photovoltaïca 2018 » focalise sa stratégie sur l’Afrique avec la programmation de « conférences thématiques » ayant pour but de traiter les vrais sujets et alimenter les débats, d’une rencontre « Régions » et « Investisseurs/Développeurs » pour stimuler l’investissement dans des projets des régions marocaines (développement territorial) et d’une rencontre « Afrique » et « Investisseurs/Développeurs » pour booster les investissements en Afrique à partir du Maroc.

Placée sous le thème : «vers le développement durable en Afrique», cette édition réunit plus de 700 participants, notamment des représentants officiels de plus de huit pays africains, des investisseurs et des acteurs des énergies renouvelables.

Ainsi, Photovoltaïca 2018 ambitionne de catalyser l’action africaine dans le domaine des énergies renouvelables, de production et de transport de l’énergie électrique, sans oublier la protection de l’environnement.

Le programme de ce Salon, prévoit une série d’ateliers dédiés à l’examen « des perspectives de développement des énergies renouvelables notamment solaire en Afrique », « la place du solaire dans les politiques solaires dans le monde et en Afrique », «le financement des projets de l’énergie solaire en Afrique…les expériences des pays et les avis des investisseurs financiers », et « le développement de la technologie de stockage et des réseaux intelligents, un levier pour un développement meilleur de l’énergie solaire ».

Le succès de la transition énergétique mondiale passe par le développement de la coopération et des partenariats en faveur des énergies propres et de l’intégration des réseaux et des marchés électriques, a indiqué le ministre de l’Energie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, ce mardi à l’ouverture de ce salon.

« Photovoltaïca 2018 » prend une dimension internationale et établit un cadre professionnel pour faire face aux enjeux climatiques, afin que l’Afrique devienne une priorité pour les professionnels des énergies renouvelables.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *