La conférence internationale des donateurs à Genève maintenue malgré l’absence de la RDC

La conférence internationale des donateurs à Genève maintenue malgré l’absence de la RDC

Malgré l’opposition du gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC), l’Union Européenne et les Nations Unies ont maintenu la conférence humanitaire des donateurs à Genève, qui est soutenue par l’opposition congolaise, des ONG et la société civile en RDC.

« Nous essayons de lever de l’argent, non pas pour le gouvernement, mais pour les millions de gens qui ont désespérément besoin d’assistance humanitaire au Congo », a déclaré cette semaine un porte-parole du Bureau des Nations unies pour les affaires humanitaires (Ocha), Jaens Laerke.

Co-présidents de la conférence prévue ce vendredi à Genève, le responsable onusien Marck Lowcock et le commissaire de l’UE à l’Aide humanitaire, Christos Stylianides, qui sont venus en RDC ces dernières semaines, entendent lever 1,7 milliard de dollars pour apporter une réponse humanitaire nécessaire aux 4,5 millions de déplacés congolais internes.

La conférence de Genève devra également déterminer qui va gérer cet argent, vu que Kinshasa qui accuse l’ONU de noircir la situation en RDC et de faire fuir les investisseurs, avait carrément demandé l’annulation de cette conférence.

« Ce que nous avons refusé, c’est que l’on organise une conférence humanitaire sur la détresse en République démocratique du Congo en ignorant le gouvernement de ce pays. C’est tout à fait intolérable », a réaffirmé le ministre congolais des Affaires étrangères Léonard She Okitundu, annonçant récemment 100 millions de dollars d’aide du gouvernement pour les besoins humanitaires de son pays.

Pour justifier leurs griefs contre l’ONU, les autorités congolaises avancent par exemple un nombre de déplacés internes 20 fois inférieurs aux estimations du Haut commissariat aux réfugiés (230.000 contre 4,5 millions).

Le refus est une « attitude irresponsable du gouvernement de Kinshasa, laquelle dénote de l’indifférence face à la misère du peuple congolais » a fustigé Félix Tshisekedi le président et candidat du parti historique de l’opposition UDPS.

Dans un communiqué daté du 10 avril, Tshisekedi « appuie la tenue de la conférence de Genève et exhorte les donateurs potentiels à libérer un maximum des ressources ».

Malgré les mises en garde de Kinshasa, les ONG ont continué leur plaidoyer habituel en faveur des Congolais victimes des multiples conflits qui accablent le pays (au Kasaï, au Kivu, au Tanganyika et en Ituri) jusqu’à ce jeudi à la veille de la conférence de Genève.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.