Les mesures de rétorsion de l’UE contre des produits américains en vigueur dès ce 22 juin

Les mesures de rétorsion de l’UE contre des produits américains en vigueur dès ce 22 juin

La Commission européenne a décidé d’imposer, à partir de ce vendredi 22 juin, des taxes additionnelles, généralement à hauteur de 25%, sur une liste de produits importés des États-Unis.

Il s’agit de mesures de rétorsion de l’UE contre certains produits américains, comme les jeans, le bourbon ou les motos, en réponse aux taxes de Washington sur l’acier et l’aluminium européen.

L’entrée en application de ces mesures a été précédée d’une saisine de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) par le bloc européen contre la décision américaine.

« La décision unilatérale et injustifiée des États-Unis d’imposer ces droits de douane ne nous laisse pas d’autre choix », a réagi, dans un communiqué, la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström.

« Les règles du commerce international ne peuvent être violées sans réaction de notre part », a-t-elle martelé, ajoutant que « si les Etats-Unis suppriment leurs tarifs douaniers », les mesures européennes seraient « également supprimées ».

De façon concrète, la Commission européenne va imposer des taxes additionnelles, généralement à hauteur de 25%, sur une liste de produits fabriqués aux Etats-Unis, qu’elle avait préalablement présentée à l’OMC en prévision de la décision américaine.

Cette liste comprend des produits agricoles (riz, maïs, tabac…) des biens en acier, ainsi que des véhicules (motos, bateaux…) ou du textile.

Pour rappel, le président américain Donald Trump a annoncé en mars des droits de douane de 25% sur les importations américaines d’acier et de 10% sur celles d’aluminium.

Après avoir bénéficié d’une exemption temporaire, l’UE a vu ces taxes punitives s’appliquer sur son acier et son aluminium depuis le 1er juin. Elle avait donc annoncé en réponse des mesures de rétorsion, tout comme le Mexique et le Canada, également concernés.

Notons que les règles de l’OMC permettent à l’UE d’instaurer des droits de douane correspondant, en valeur, aux dommages causés par la décision américaine sur ses exportations d’acier et d’aluminium vers les Etats-Unis, soit au total 6,4 milliards d’euros en 2017.

L’UE exercera d’abord ses droits sur les produits américains à hauteur de 2,8 milliards d’euros, détaille la Commission. Le rééquilibrage sur les 3,6 milliards d’euros restants, aura lieu dans trois ans.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.