OCDE-UA : Le Maroc est un modèle de développement en Afrique

OCDE-UA : Le Maroc est un modèle de développement en Afrique

Le Maroc est l’un des six pays africains qui ont pratiquement éradiqué l’extrême pauvreté, et s’impose comme un modèle de développement en Afrique, relève la première édition du rapport «Dynamiques du développement en Afrique», publiée cette semaine, par la Commission de l’Union africaine (CUA) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le document de 275 pages qui décrypte les politiques de développement dans les pays du continent, souligné qu’au Maroc par exemple, «l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) lancée en 2005 a aidé les groupes vulnérables à travers le soutien à des activités rémunératrices et des mesures de protection sociale, comme la couverture santé ».

Le rapport de la CUA énumère également l’exonération par les pouvoirs publics marocains, des contributions sociales sur une période de 24 mois, pour les chômeurs de longue durée participant au programme de formation «Idmaj».

En matière de stratégies d’intégration à l’économie mondiale, le rapport cite quatre exemples africains, dont le Maroc, qui a attiré des investissements directs étrangers dans de nouvelles activités exportatrices telles l’automobile, l’équipement électrique et l’aéronautique, ainsi que dans les services liés aux activités offshore.

Par ailleurs, le rapport soutient que les entreprises africaines sont très loin de la frontière technologique internationale dans la plupart des secteurs à forte croissance, relevant cependant, que certains pays font exception, notamment le Maroc et l’Afrique du Sud.

«Les entreprises marocaines tirent leur épingle du jeu dans plusieurs secteurs, notamment les produits alimentaires, les produits en cuir et les produits métalliques», lit-on dans le document.

«Dynamiques du développement en Afrique», a analysé l’orientation des cours des matières premières, la demande intérieure, les progrès dans la conduite des politiques macroéconomiques et des stratégies de diversification des économies nationales motrices de la croissance africaine. Ce rapport traite de

trois principaux grands chapitres que sont le développement économique durable, le développement social et le développement des institutions.

Le rapport de la Commission de l’UA souligne un recul continu en Afrique de la pauvreté qui passe par la réduction des inégalités de revenu. Le taux de pauvreté est passé de 49% dans les années 1990 à 36% sur la période 2009-2016.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.