La Terre vit à crédit à partir de ce 1er août

La Terre vit à crédit à partir de ce 1er août

L’Humanité a fini de consommer toutes les ressources que la nature peut renouveler en une année, à la date du 31 juillet, pour le compte de l’année 2018. Le monde vivra donc «à crédit» pour les cinq prochains mois. L’alerte a été donnée par l’ONG Global Footprint Network (GFN) qui vient de publier une étude sur la situation des ressources naturelles sur la Terre.
« Le 1er août est la date à laquelle nous aurons utilisé plus d’arbres, d’eau, de sols fertiles et de poissons que ce que la Terre peut nous fournir en un an pour nous alimenter, nous loger et nous déplacer », a expliqué Valérie Gramond du Fonds mondial pour la nature (WWF), partenaire du Global Footprint Network. Mme Gramond souligne également qu’à partir de ce 1er août, la Terre va émettre plus de carbone que les océans et les forêts ne peuvent absorber.
Selon les calculs de GFN, l’Humanité a aujourd’hui besoin de l’équivalent de 1,7 Terre pour subvenir à ses besoins. Cette date, le 1er août, pour l’année 2018, est appelée par les scientifiques de «jour de dépassement». Elle est la plus précoce jamais enregistrée depuis le lancement de ce calcul au début des années 1970, où la date retenue était celle du 29 décembre. En 2017, le «jour de dépassement» était intervenu le 3 août.
L’ONG pointe du doigt la surconsommation et le gaspillage comme étant les premières raisons de l’accélération de ce mouvement. Il est indiqué qu’environ un tiers des aliments consommés dans le monde finissent à la poubelle. « On met à mal la capacité de la planète à se régénérer, en puisant par exemple dans les stocks de poissons », alerte WWF.
Cette situation est d’autant plus alarmante que les scientifiques ont enregistré une reprise des émissions de CO2 au niveau mondial en 2017, après trois années de stabilisation.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.