Algérie: Le Plan national de lutte contre la sécheresse fin prêt

Algérie: Le Plan national de lutte contre la sécheresse fin prêt

Le Plan national de lutte contre la sécheresse en Algérie sera mis en œuvre dès 2019. La finalisation du document sera bouclée avant la fin de cette année 2018, a indiqué le Directeur général des forêts, Ali Mahmoudi.
Ce plan est en cours d’élaboration par l’expert Algérien Safar Zaitoun, désigné par la Convention des Nations-Unies sur la lutte contre la désertification (CNCCD), en partenariat avec les organismes et les centres de recherche nationaux habilités, a noté le premier responsable de la Direction générale des forêts (DGF).
A travers ce plan, l’Algérie compte renforcer sa résilience à la sécheresse en mettant en œuvre des actions concrètes sur les systèmes de préparation à la sécheresse pour renforcer la résilience des personnes, des communautés et des écosystèmes.
L’objectif consiste aussi à aider le pays de techniques reconnues, sous la forme d’une « boîte à outils », à partir de laquelle l’Algérie pourrait choisir un meilleur ajustement compte tenu de sa situation particulière.
Le nouveau plan national de lutte contre la sécheresse s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des décisions approuvées lors de la COP13 tenue à Ordos (Chine) en septembre 2017.
Lors de cette conférence, il a été décidé que l’ONU octroie son aide aux pays les plus touchés par la sécheresse ou la désertification. Ainsi, 34 pays ont été sélectionnés dans le cadre de cet appui, parmi lesquels figurent 20 pays africains dont l’Algérie.
La première phase de l’initiative contre la sécheresse se concentrera à aider les pays à élaborer des plans nationaux complets de sécheresse.
Le plan national de la sécheresse précisera le processus pour faire face à la sécheresse et les activités liées à la sécheresse, telles que l’alerte précoce et la prévision, la définition des niveaux de déclaration de déclencheurs, des analyses d’impact, des recommandations d’intervention et les mesures d’atténuation.
Par ailleurs, M. Mahmoudi a avancé que l’Algérie envisage d’adhérer à un autre projet onusien intitulé « Initiative Grande Muraille Verte » dans le cadre du fonds Climat Vert, afin de pouvoir financer la réhabilitation du Barrage vert du pays.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.