La CEMAC recherche des fonds pour financer 11 projets intégrateurs

La CEMAC recherche des fonds pour financer 11 projets intégrateurs

Les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC)et la Banque africaine de développement (BAD), en tant que chef de file, organisent une table ronde des investisseurs en décembre prochain en Belgique. La sous-région de l’Afrique centrale est à recherche des fonds pour la réalisation d’une dizaine de projets intégrateurs. Et cette table ronde est le canal idéal pour mobiliser ces fonds.

«L’objectif est de mobiliser à défaut de la totalité, une bonne partie des fonds destinés à la réalisation des projets de développement», a indiqué le Comité de pilotage (COPIL) du Programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (PREF-CEMAC), à la suite de sa 11ème session, tenue en début de semaine.

De douze projets au départ pour un investissement estimé à 2820 milliards FCFA, le COPIL PREF-CEMAC a ramené en juillet 2020 lesdits projets à onze, après avoir notamment jumelé le projet du corridor Brazzaville-Ouesso-Bangui-Ndjamena devant relier le Congo, la Centrafrique et le Tchad ainsi que la route Mbaikoro-Benja-Bekoninga à la frontière centrafricaine, qui est devenue une seule composante.

La Commission de la CEMAC fait savoir que le comité technique d’organisation est constitué d’experts de la BAD, dont la crédibilité de la signature a orienté la Commission à en faire le chef de file. Ce comité comprend également des experts de la Banque mondiale (BM), de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), de la Commission de la CEMAC et du PREF-CEMAC.

Le Comité de pilotage compte lever la totalité des 2820 milliards, ou à défaut au moins 85% du coût global du projet.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.