La Banque mondiale affecte au Liberia 53 millions de dollars pour l’autonomisation des femmes

La Banque mondiale affecte au Liberia 53 millions de dollars pour l’autonomisation des femmes

La Banque mondiale va financer à hauteur de 53,6 millions de dollars un projet d’autonomisation des femmes au Liberia.

Un premier décaissement de 44,6 millions de dollars consistera en une «subvention de l’Association internationale de développement (IDA) de 17,8 millions de dollars et une subvention-crédit de 26,8 millions de dollars».

Alors que le deuxième accord prévoit une subvention de 6,2 millions de dollars et un prêt de 2,8 millions de dollars de l’IDA», soit un total de 9 millions de dollars.

Ces accords permettront la mise en œuvre du projet d’autonomisation des femmes libériennes (LWEP), l’objectif de ce financement étant de «renforcer et soutenir les efforts du gouvernement libérien en faveur des pauvres pour la prospérité et le développement».

Le projet donnera aux femmes libériennes «les moyens de s’attaquer à certaines des principales contraintes et barrières auxquelles elles ont été confrontées dans la réalisation de leur plein potentiel» notamment au niveau du financement, précise un communiqué rendu public à cet effet.

Le financement de la Banque mondiale s’inscrit dans la droite ligne d’un projet du gouvernement libérien dénommé «Programme pro-pauvres pour la prospérité et le développement (PAPD)».

Selon les données de Bridge Liberia, «63% des filles âgées de 15 à 24 ans sont analphabètes et sont plus susceptibles d’être mariées à 18 ans que de savoir lire».

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.