Kadhafi a-t-il encore mainmise sur son or noir ?

Kadhafi a-t-il encore mainmise sur son or noir ?

cartagenaIl y a de cela quelques jours, le Cartagena, un pétrolier libyen appartenant à la société gouvernementale libyenne, General National Maritime Transport contrôlée par l’un des fils de Mouammar Kadhafi, a été détourné au large de Malte par de présumés rebelles libyens. 
Cet évènement vient rappeler à nos mémoires, si besoin est, le rôle crucial que revêt le contrôle du pétrole dans ce conflit libyen qui s’enlise. L’arraisonnement du Cartagena par un remorqueur battant pavillon libyen a eu lieu la semaine dernière.

Le Petroleum Economist, qui publie des lettres d’informations sur l’industrie du pétrole, affirme que le détournement du Cartagena est l’œuvre d’un groupe de libyens isolés qui auraient agit sans l’accord du CNT (Conseil National de Transition) qui commande les rebelles.
Dans le même temps, des rumeurs font mention de la collaboration d’un gouvernement européen en termes de logistique dont probablement l’emploi de forces spéciales aéroportées. C’est le deuxième détournement d’un pétrolier d’une compagnie gouvernementale libyenne par des rebelles libyens après celui de mars dernier.
Depuis de nombreuses années, la Libye s’est imposée comme l’un des principaux producteurs d’or noir du monde. Membre de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), elle produit 1.69 millions de barils par jour dont 1.49 millions à destination de l’Europe avec l’Italie en tête de liste des importateurs. Si, depuis le début de la crise qui a provoqué l’arrêt des exportations libyennes, les marchés pétroliers, dont le marché européen, n’ont pas réellement été perturbés, c’est que, selon les experts spécialistes des questions pétrolières, la plupart des champs de pétrole libyens ne sont plus sous le contrôle du Colonel Kadhafi.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.