Ce que les patrons marocains attendent de la Loi de Finances 2012

Ce que les patrons marocains attendent de la Loi de Finances 2012

cgem-siegeMohamed Horani, président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), lors d’une conférence  de presse à Casablanca le lundi 12 septembre 2011, a présenté les principales propositions de son organisation pour la loi de Finances 2012.
Ces propositions ont pour objectifs le soutien de la croissance, l’augmentation du volume des investissements ainsi que la rationalisation de la gestion des ressources principalement à travers la création d’emploi en vue de consolider les acquis du Maroc et de placer avantageusement le pays dans la nouvelle configuration de l’économie mondiale. Très diversifiées, ces propositions se regroupent donc  en catégories.
Premièrement la redynamisation des investissements avec des propositions telles que la généralisation du remboursement des crédits de la TVA provenant des investissements.

Deuxièmement, la poursuite des réformes du système fiscal pour les nombreuses taxes et impôts que doivent payer les entreprises. La CGM espère par exemple la poursuite des travaux sur la réforme de la TVA pour arriver à un taux supérieur de cette taxe de 20 à 16%.
Troisièmement, la promotion de l’emploi et des stages en entreprise grâce à une exonération des indemnités de stages accordées aux étudiants et l’élargissement de l’exonération fiscale pour un premier emploi à toutes les catégories de main-d’œuvre.
Enfin, quatrièmement, l’élargissement de l’assiette fiscale  qui devrait passer par un taux d’IS (Impôt sur les Sociétés) de 10% pour mieux accompagner les PME et ainsi lutter contre l’informel.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.