L’industrie algérienne sortirait-elle de sa torpeur ?

L’industrie algérienne sortirait-elle de sa torpeur ?

onsL’ONS (Office National des Statistiques) rapporte que grâce aux IAA (industries agroalimentaires), la production industrielle algérienne a enregistré au premier semestre de cette année une hausse de 0.6%.
C’est le premier signe qui s’apparente à un regain de croissance depuis la baisse de 2.5% enregistrée en 2010. Et ce regain est principalement dû au secteur agroalimentaire qui a réalisé une véritable performance avec une progression globale de 26.9%. Les branches moteurs de cette formidable hausse sont la fabrication de conserves de fruits et légumes qui a progressé de 103.3%, l’industrie du lait qui a progressé de 32.2% ainsi que la production des minoteries qui a pour sa part enregistré une hausse de 59.8%.

Juste derrière l’agroalimentaire, le secteur de l’énergie a également joué un rôle de premier plan dans cette légère remontée de la production industrielle nationale avec une progression de 6.9% pour le premier semestre de cette année répartie en 8% pour le premier trimestre et 5.9% pour le second. L’énergie poursuit donc sur sa lancée puisque l’année dernière déjà elle affichait une progression de 5.6%.
Si ces excellents résultats des IAA et de l’énergie n’entraînent qu’une faible croissance de la production industrielle globale, c’est en raison des autres branches industrielles. Les textiles, les cuirs, les mines et carrières et les bois et papier affichent ainsi des baisses respectives de 18%, 10%, 8.9% et 6.8%, ce qui explique en partie la baisse de la part de l’industrie dans le PIB.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.