Algérie : La Direction générale des impôts (DGI) recense 4000 grandes entreprises

Algérie : La Direction générale des impôts (DGI) recense 4000 grandes entreprises

La mise en application du principe d’enregistrement des grandes entreprises opérant en Algérie est à poursuivre. En effet, sur les 4000 grandes entreprises étrangères ou locales recensées mercredi par la Direction générale des impôts (DGI), seules 2.060 sont enregistrées par  la Direction des grandes entreprises (DGE).

Sont actuellement qualifiées de « grandes entreprises » celles qui réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 6,25 millions de  dollars, au lieu de 1,25 million de dollars comme chiffre qui a prévalu auparavant. Mustapha Zikara, directeur de la législation et la réglementation fiscale, a déclaré à la DGI que la DGE, structure relativement encore récente, va continuer à recevoir les dossiers des grandes entreprises pour finalement contenir tous ces grands opérateurs que compte le pays. Le passage de 1,25 million à 6,25 millions de  dollars comme chiffre d’affaires annuel permettant la qualification de « grande entreprise » doit faire l’objet d’un arrêté ministériel qui n’a pas été encore publié, selon Mustapha Zikara.

Depuis 2006, la DGE est appelée à jouer le rôle d’unique interlocuteur fiscal des grands contribuables. Cette instance recouvre actuellement la totalité de la fiscalité pétrolière et environ la moitié de la fiscalité ordinaire du pays. Une source anonyme de l’administration fiscale précise que la plupart des grandes entreprises opérant en Algérie réalisent actuellement un chiffre d’affaires supérieur à 12,49 millions de dollars annuellement. Il serait utile de mentionner qu’en 2009, une mesure a été prise interdisant les sociétés opérant en Algérie de recourir à l’étranger pour les obtenir des emprunts.

C’est une mesure temporaire pouvant être abrogée à tout moment, qui a été prise au vu de la conjoncture de l’économie, selon M. Zikara. Le but de cette mesure était d’encourager les banques locales et de promouvoir l’utilisation de la ressource financière interne abondante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.