La Tunisie obtient un prêt pour la construction des logements sociaux

La Tunisie obtient un prêt pour la construction des logements sociaux

Fournir au citoyen tunisien un logement décent, c’est le défi à relever qui demande beaucoup de moyens. Le projet est là de répondre à ce besoin et la Tunisie a besoin d’être encouragée et soutenue pour y arriver.

C’est dans cette optique qu’un accord de prêt a été conclu mardi entre la Tunisie et le Fonds Saoudien pour le Développement (FSD). D’une valeur de 150 millions de dollars, le prêt a été signé à Tunis entre Lamine Doghri, ministre du Développement et de la Coopération internationale et Yussef Ben Ibrahim, vice-président du FSD. Ce prêt permettra le financement de la construction de 20000 logements sociaux estimés à 603,51 millions de dollars.

Le projet se réalisera suivant deux étapes. D’abord, 4000 logements sociaux seront construits dans 7 gouvernorats : Ariana, Ben Arous, Nabeul, Zaghouan, La Manouba, Sousse et Jendouba. Puis, la deuxième étape de la construction concernera les régions intérieures du pays, où seront construits 16000 autres logements. Le vice-président du FSD a tenu de préciser que l’objectif de ce prêt est de fournir au citoyen tunisien un logement décent. Il a affirmé son engagement et sa bonne volonté de soutenir les efforts de développement de la Tunisie dans la réalisation de divers projets : logement, santé, formation, électricité, etc.

Le FSD est un fidèle partenaire, qui intervient dans plusieurs projets de développement, non seulement en Tunisie, mais aussi Egypte, en Algérie, en Jordanie, au Liban, au Maroc et dans les territoires palestiniens. En Tunisie, plusieurs projets ont été entrepris après la révolution, grâce au soutien accordé par ce fonds. En effet, comme le rappelle le ministre, le FSD a alloué à la Tunisie une enveloppe atteignant environ 371 millions de dollars après la révolution. Allocation destinée au financement de nombreux projets de développement à plusieurs niveaux.

A la liste de ces projets,  la centrale électrique à Sousse, le transport de gaz et le développement du système de la formation professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.