Algérie : Ankara intensifie les relations commerciales avec Alger

Algérie : Ankara intensifie les relations commerciales avec Alger

La Turquie est à l’assaut de l’Afrique comme l’illustre le discours tenu par son  Premier ministre,Recep Tayyip Erdogan,  à l’occasion de sa tournée au Maghreb maintenue malgré le vaste mouvement de contestation populaire sur la place Taksim.

En effet, Erdogan souhaite que le flux des échanges commerciaux entre Ankara et Alger soit porté au double et prône la suppression des visas entre les deux pays. Il a par ailleurs annoncé mardi en Algérie la prorogation de dix ans l’accord énergétique entre les deux pays.
D’emblée, la Turquie souhaite construire des liens commerciaux durables avec l’Afrique à l’image de chine, tout en commençant  par le nord du continent. Le constat est qu’en l’espace de six ans, les échanges entre la Turquie et l’Algérie ont passé au double. « Nous devons arriver à un niveau d’échanges de 10 milliards de dollars au plus vite », a ajouté le Premier ministre turc.

Les chiffres sont d’ailleurs explicites ; La Turquie a été le 8e client de l’Algérie en 2012 et son 7e fournisseur. Par ailleurs, dans le seul domaine pétrolier, l’Algérie est le quatrième fournisseur mondial de la Turquie  en énergie. Le Premier ministre turc sera à Oran aujourd’hui, pour visiter le site gazier de la zone industrielle d’Arzew et une nouvelle aciérie, construite par la société turque Tosyali Iron & Steel Industry. Il s’agit de l’inauguration de l’aciérie qui représente un investissement de 750 millions de dollars.

M. Erdogan a été accueilli à son arrivée à l’aéroport d’Alger par son homologue algérien, Abdelmalek Sellal. Plus de  200 d’hommes d’affaires et plusieurs ministres l’accompagnent dans cette visite. Après l’Algérie, M. Erdogan ira  en Tunisie, avant de retourner jeudi dans son pays, où la contestation  populaire a déjà fait des victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.