Tunisie-Turquie: Le Forum d’affaires tuniso-turc pour la conclusion d’accords

Tunisie-Turquie: Le Forum d’affaires tuniso-turc pour la conclusion d’accords

La Tunisie est plus déterminée que jamais à recevoir les investissements turcs.Le Forum d’affaires tuniso-turc, organisé ce jeudi a vu la participation des centaines d’hommes d’affaires des deux côtés. Il s’agit d’une plateforme  de rencontres entre professionnels en vue de conclusion des accords de partenariat dans les domaines d’activités variés. L’objectif étant de multiplier par cinq les flux d’échanges commerciaux à l’horizon 2015.

Les hommes d’affaires qui étaient venus explorer les opportunités en Tunisie n’avaient qu’un seul objectif : quintupler le volume des échanges entre les deux pays pour passer d’un milliard de dollars, actuellement, à 5 milliards de dollars en 2015. Pour réussir ce pari, il faut booster l’investissement turc en Tunisie, notamment dans les secteurs de la construction, du textile, de la mécanique, de l’agro-alimentaire et des TIC. Il ya alors la nécessité de développer les relations commerciales entre la Tunisie et la Turquie, en vue d’impulser la croissance économique dans les deux pays. Donc, au total250 hommes d’affaires tunisiens et 200 entreprises turques ont parvenu  à la conclusion de plusieurs accords de partenariat dans des domaines d’activités variés.

Les flux commerciaux ne sauraient se développer sans un environnement juridique et économique propice. Un accord de libre échange tunis-turc, signé en 2005, a permis de quadrupler les échanges bilatéraux. Les professionnels tunisiens plaident pour un équilibre des échanges entre la Tunisie et la Turquie, afin d’instaurer une relation gagnant-gagnant.En effet,il est hors de question de se  contenter du rôle du simple consommateur de produits turcs. « Nous devons rééquilibrer la balance des échanges entre les deux pays et aussi attirer les investisseurs turcs vers la Tunisie», a fait savoir Ahmed Bouzguenda, président de l’Institut arabe des chefs d’entreprises. A cet effet, la Tunisie peut servir de porte d’entrée des produits turcs dans les nouveaux marchés africains.

A l’issue de sa tournée dans le Maghreb, le premier ministre turc, RecepTayyibErdogan, s’était rendu en Tunisie, accompagné des hommes d’affaires,  où il a été accueilli par  Ali Larayedh, chef du gouvernement provisoire tunisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.