Le projet de liaison sous-marine Maroc-Espagne verra-t-il le jour ?

Le projet de liaison sous-marine Maroc-Espagne verra-t-il le jour ?

Le projet de liaison ferroviaire sous-marine entre le Maroc et l’Espagne est un rêve qui date de longtemps, jamais réalisé mais jamais effacé. Y a-t-il plus de chance que le projet se réalise ? Les priorités du Maroc semblent se trouver ailleurs et les finances de l’Espagne semblent fragiles.

Le projet de liaison ferroviaire sous-marine entre deux royaumes, l’Espagne et le Maroc, séparés par le détroit de Gibraltar, a été ré-évoqué lors d’une session du Conseil économique et social des Nations-Unies tenue à Genève le vendredi 5 juillet. Ce même sujet pourrait être encore évoqué lors de la visite officielle de Juan Carlos au Maroc prévue pour la semaine prochaine du 15 au 17 juillet. Déjà en 1979, Juan Carlos et Hassan II avaient initié ce projet, avec la signature ensuite d’un accord de coopération bilatérale signé le 24 octobre 1980. Mais le projet n’a jamais vu le jour.

Le projet prévoit une liaison de 42 km, dont 27,7km de tunnel sous-marin entre les villes de Tanger et Tarifa. Différentes études se font déjà et la faisabilité technique a été déjà démontrée. Par contre, les prévisions financières de 5 milliards d’euros semblent assez irréalistes. L’intérêt de ce Tunnel reste constant malgré la stagnation du projet. Le Conseil Economique et Social des Nations-Unies (Ecosoc) avait publié en 2001 une note au portant sur ce projet et une résolution en sa faveur. La même instance délibérative (Ecosoc) a adopté une autre résolution détaillée en 2009. En outre, quatre firmes Typsa (Espagne), Ingema (Maroc), Geodata (Italie) et Lombardi (Suisse) ont été mandatées pour en faire une étude et l’article rédigé en 2006 à ce sujet existe encore sur le site de l’hebdomadaire Le Moniteur.

Toutefois, malgré le caractère symbolique et ambitieux du projet, des entraves ne manquent pas. Les finances publiques espagnoles fragiles ne le permettraient pas et, en plus, le Maroc semble orienter ses priorités ailleurs que dans ce projet. En particulier, il ne faut pas oublier qu’une liaison maritime rapide de 30 minutes entre Tanger et Tarifa existe déjà.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.