Libye : Appels d’offres, enjeux et transparence

Libye : Appels d’offres, enjeux et transparence

95488f379671e5ab02aba1ffe512f99e_SLe secteur des marchés publics est un domaine qui est gangréné par la corruption. Et cela car les montants mis en jeu sont considérables. Il est alors d’usage de voir des  investisseurs qui  qui se chamaillent sur le terrain juridique. C’est le cas de Salini Impregilo et Emaco Group/CMB JV, deux entreprises italiennes de construction qui se disputent l’attribution d’un marché juteux d’un projet de construction  d’une autoroute côtière en Libye.

Le marché, objet de tensions, concerne la construction de la nouvelle autoroute côtière libyenne allant de Marj à Emsaad à la frontière dans sa première phase d’exécution. Le groupe italien Salini Impregilo et Emaco Group/CMB JV ont fait une offre respective de 1,25 milliards de dollars et 1,22 milliards pour réaliser le premier lot d’une longueur de 400 kms.

Salini Impregilo, déclaré bénéficiaire du marché  par Ras Ejder-Emssad Expressway Project Management qui gère ce dossier en association avec le premier ministre libyen et la Banque centrale (Central bank of Lybia) rencontre l’opposition  de son concurrent. Les parties les plus importantes du projet comprennent la construction de 12 ponts, de 2,2 kilomètres de longueur, 8 aires de service et 6 aires de stationnement. Le gouvernement italien soutient ce contrat par l’apport d’un cautionnement d’exécution de 2% du montant du contrat et un préfinancement de 15% des montants des travaux.

Emaco & CMB JV n’a pas l’intention de lâcher prise et  rester les mains croisées. Il a jugé abusive l’attribution du marché à Salini Impregilo. C’est pour cela qu’il a attaqué en justice  le choix de son confrère et se positionne déjà sur le deuxième lot du contrat qui prévoit la construction d’un tronçon allant de Misrata et la frontière tunisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.