Une baisse de l’euro : une inquiétude pour l’Europe

« Avant la crise en Grèce, tout le monde était d’accord pour dire que l’euro était surévalué, donc sa dépréciation face au dollar est naturelle. Tant que la monnaie européenne reste au-dessus de 1,2 dollar, la situation n’est pas inquiétante. J’estime que si elle continue à baisser et qu’elle s’installe durablement à 1 euro pour 1 dollar on pourra alors réellement parler de crise de l’euro. » Telle est le point de vue d’Antoine Berthou, économiste au Centre d’Etudes Prospectives et d’Informations Internationales.

Pourtant, cette perception des choses ne semble pas être partagée par tout le monde ; ainsi vendredi dernier, les plus grands dirigeants de la planète semblaient avoir pris la mesure de la gravité de la situation pour l’Europe, mais aussi pour leurs propres économies.ils se sont réunis alors, afin d’arriver à une solution qui leur permettra d’avoir un euro stable et fort.

Toutefois, cette chute de l’euro a comme même des avantages, à savoir l’augmentation du niveau des exportations, vu qu’un euro moins fort signifie davantage d’exportations.une deuxième raison de voir cette dépréciation d’un bon œil est qu’elle entraine une réduction des importations, ce qui contribue à équilibrer les budgets.

D’une autre part cette chute a également des inconvénients, à savoir le risque d’une inflation à moyen terme, l’augmentation du coût de certaines importations, comme le pétrole par exemple ce qui va rapidement se traduire par une augmentation du prix du carburant.

Donc, cette chute de l’euro a certainement de mauvaises influences sur la zone euro même si pour le moment on continue de nier ce danger, quelle voie l’euro prendra-t-il alors ? la hausse ou alors va-t-il continuer de diminuer face au dollar ?!


Afaf Nassiri

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.