Maroc-Afrique subsaharienne : Priorité à la croissance économique.

Maroc-Afrique subsaharienne : Priorité à la croissance économique.

maroc-cameroun-accordLe Royaume chérifien construit peu à peu sa place économique en Afrique subsaharienne par la conclusion de nombreux accords facilitant les échanges dans le domaine.
Après la Côte d’Ivoire, le Mali et le Gabon, c’est au tour du Cameroun d’approfondir ses relations économiques avec le Maroc.
En effet, un accord-cadre, portant création de deux centres d’affaires maroco-camerounais (Camc) à Douala et à Casablanca, vient d’être paraphé entre les deux pays en date du mercredi 26 mars dernier.Cet accord vise non seulement à soutenir toute initiative privée ou publique en matière de promotion des échanges commerciaux et économiques, mais également à faciliter le contact entre les opérateurs économiques des deux pays.
Si les chiffres attestent que les échanges commerciaux entre les deux Etats ont doublé en six ans, de 24,2 millions de dollars en 2007 à 51 millions de dollars en 2013, cela ne satisfait pas encore les partenaires. Ces derniers entendent miser sur les secteurs comme les BTP et l’agroalimentaire pour atteindre 80 millions de dollars dans leurs échanges.
Outre le Cameroun, le Maroc progresse sa politique économique pour intégrer le marché monétaire ouest-africain à travers l’Union économique et monétaire Ouest-africain (UEMOA).
La démarche du Royaume chérifien vers les pays de l’Afrique subsaharienne s’inscrit plus dans une perspective économique dont les retombées profitent aux deux pôles.
Il importe aussi de relever que l’action du Maroc va au-delà du volet économique, mais s’étend aux domaines politique et religieux. Le Royaume chérifien, de par sa politique de rapprochement dans le développement progressif avec ses partenaires subsahariens, constitue un pont de rapprochement des rapports entre l’Afrique et l’Europe.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.