La crise mondiale de retour, ou n’a-t-elle jamais quitté alors ?

« Ce que nous voyons dans la crise montante des dettes souveraines des pays européens est que la crise mondiale est loin d’être terminée, qu’elle se rallume de nombreuses façons en une nouvelle et dangereuse contagion », a estimé Mark Malloch-Brown, le vice-président du Forum économique mondial.

Telles étaient les paroles de M.Mark lors du sommet qui avait duré deux jours. La crise mondiale est toujours existante alors, menaçant beaucoup de pays avec le risque de son retour avec plus d’intensité.

La crise est bel et bien loin d’être terminée, chose qui incite tous les pays à opter pour des réformes de la finance actuelle, des réformes capables de faire face à une telle crise. Et pour cela, il est incontestable que ces réformes doivent contenir des idées intelligentes, chacune valable pour des problèmes particuliers.

Dernièrement, l’Europe avait souffert de la crise grecque, qui avait causé énormément de problèmes pour toute la zone euro, notamment la baisse flagrante de l’Euro ; suivie par les problèmes qu’avaient connues l’Espagne et le Portugal. Toutes ces perturbations ne sont autres que des indices clairs que la crise internationale continue à peser lourdement sur l’Europe et sur le monde entier.

Bref, la crise internationale demeure un cauchemar duquel l’Europe essaye vainement de se réveiller, un cauchemar qui, même après le réveil risque de revenir une fois encore pour la faire sombrer dans d’interminables problèmes.


Afaf Nassiri

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.