La Baisse de l’euro Angoisse les pays d’Asie

Chute, baisse, perte… Des mots que nous cessons de lire et d’entendre quotidiennement à cause de cette calamité qui menace l’économie mondiale, et les bourses qui clôturent en baisse chaque jour.

L’euro chute de plus en plus de manière vertigineuse perdant sa valeur par rapport au dollar, alors que la crise de la dette semble se répandre en zone euro, avec de nouvelles stratégies de rigueur qui ne cessent de se multiplier pour tenter d’enrayer les déficits. Cette situation inquiète un grand nombre d’acteurs de l’économie mondiale, qui craignent une succession de pertes susceptibles d’entraîner l’économie mondiale vers la déchéance et le déclin, notamment la Chine ou les pays de l’Asie en général.

L’euro a continuellement baissé depuis la déflagration de la crise d’endettement qui reste la plus grave et la plus sérieuse de toutes les crises enregistrées durant les quatre dernières années. Et pour cela, on accorde se préoccupe de plus en plus de la réaction des banques centrales des pays qui influencent le plus l’économie mondiale, pour analyser leurs réactions face à ces problèmes, et voir si elles comptent juguler la diversification des réserves de changes, tout en accordant une attention particulière à l’attitude de la banque populaire en Chine, qui est considérée comme le plus gros détenteur de réserves de devises étrangères dans le monde entier.

Cependant, vu la situation actuelle, la Chine connait certaines complications concernant la gestion de ses réserves en devises, dues à la crise que connait l’euro actuellement. Xia Bing, membre de la Commission de la politique monétaire de la Banque populaire de Chine, a déclaré dans une interview que la chute brutale de l’euro n’influencera pas la diversification des amples et colossales réserves en devises de la Chine. Des spécialistes indiquent également que la dévaluation de l’euro reste jusqu’à maintenant incontrôlable et le taux de change de l’euro n’a pas encore enregistré son niveau le plus bas, donc on n’est pas certain que cette crise cause beaucoup de dégâts à l’économie mondiale.

Les pays qui disposent alors d’importantes réserves en devises seront obligés en cas de besoin de détenir des monnaies autres que le dollar américain, le yen japonais et l’euro, afin de pouvoir diversifier les espèces de monnaies, en espérant arriver enfin au bout du tunnel.


Afaf Nassiri

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.