Peugeot relève le défi en Chine

Certes, le groupe Peugeot retrouve des couleurs. Du 24 au 28 Mai 2010 l’action a gagné 3,88% à 19,545 euros, et a enregistré une hausse considérée parmi les plus fortes du CAC 40 (+ 7,11 %), ceci après une décision prise par la société, celle de la désignation d’un responsable des opérations en Asie (Chine, Japon, Inde et Asie du Sud-Est), « C’est l’affirmation de l’importance de l’Asie pour le groupe PSA et donc pour Citroën », a commenté Frédéric Banzet, le directeur général d’automobiles Citroën.

Philippe Varin, environ une année après sa prise d’emploi à la tête du groupe PSA Peugeot Citroën, annonce une modification de l’organigramme de l’affiliation, et se fixe l’objectif d’atteindre une part de marché 8 % à l’horizon 2015-2016 contre 3,5 % aujourd’hui ( 2% pour la marque Citroën et 1,5% pour la marque Peugeot), pour en faire un acteur international, vu que PSA se focalisait plus sur l’Europe, dont le marché est considéré comme mature, et pour lequel on attribue les deux tiers des ventes, qui devraient décroître d’environ 9 % en 2010 et augmenter de 15% en Chine, après une amélioration de 44%. « Nous sommes dans un environnement plutôt assez incertain (..), à l’exception de la Chine où nous sommes dans un scénario de croissance qui se poursuit et qui est assez clair », a déclaré encore une fois Frédéric Banzet.

Et pour réaliser ces objectifs optimistes, le groupe PSA a estimé qu’une collaboration avec Changan pour la création de petites voitures et de véhicules utilitaires pour la marque au lion et aux chevrons, autre que son partenariat avec DongFeng, serait la meilleure solution, vu que c’était insuffisant. Il compte aussi échafauder avec ce dernier une troisième usine en Chine qui lui permettrait de fabriquer entre 150.000 et 200.000 véhicules de plus de sa capacité de production actuelle de 450.000. En plus de la confection d’un nouveau véhicule « cœur de gamme » à Vigo, qui sera commercialisé d’ici 2012-2013, et qui sera destiné aux classes moyennes des pays en voie de développement.

 

Afaf Nassiri

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.