Mauritanie : Justice pour les femmes dans l’échiquier politique.

Mauritanie : Justice pour les femmes  dans  l’échiquier politique.

parite-homme-femme-mauritaniePar la voix de Lalla Meryem Mint Moulaye Idriss, les femmes de la Mauritanie réclament que justice leur soit acquise sur le plan social et, particulièrement, dans le domaine politique.
De sources officielles, la Mauritanie est un pays où les femmes disposent de  très peu de droits quant à la prise de parole en public, surtout lorsqu’il s’agit de la gestion des affaires de la « Cité ».Très souvent reléguées à des tâches ménagères et à l’éducation des enfants, celles-ci ont décidé de briser le tabou ces quinze derniers jours, en prenant part à la campagne présidentielle en vue de briguer le poste de la magistrature suprême du pays.
Même si cette campagne a été dominée par les activités du Président en exercice et que les moyens ont largement fait défaut, Lalla Meryem Mint Moulaye Idriss entend se battre pour que la gente féminine de son pays obtienne non seulement les mêmes droits que les hommes, mais participe également à la construction de l’édifice nationale.
La parité homme-femme dans les instances nationales est un débat récurrent dont il n’existe pas encore de formule universelle, dans la mesure où il prend forme et s’adapte selon l’environnement dans lequel il est mis en évidence. Pour certains, la parité et l’égalité ne constituent pas une option pour une société, quelle qu’elle soit. Pour d’autres, par contre, il s’agit d’une question de second plan puisque les affaires de l’Etat évoluent jusqu’à lors, dans la bonne gouvernance des hommes.
Bien plus que la société mauritanienne, la parité et l’égalité sociale minent de nombreuses sociétés, même celles qui sont hautement démocratisées à l’instar de certains pays occidentaux. Ainsi, pour les femmes mauritaniennes, la bataille est certes rude, mais la victoire n’est pas impossible.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.