A Propos de l'auteur

2 Comments

  1. GBAGBA Fernand Etienne

    Vous parler de CICR (Comité International de la Croix Rouge) dans votre article, mais vous mettez sur votre page le logo de la Croix Rouge Centrafricaine (CRCA) qui est une institution nationale de la RCA. Véritable amalgame et manque de sérieux de la part de l’auteur de l’article…

    Reply
  2. Sylvie

    les témoignages laissés par les employés locaux du CICR a bangui sont encore loin de la réalité. La situation est pire au Sénégal avec ces racistes qui sont en train de prolonger l’esclavage et le colonialisme. Un détournement de fond pareil a aussi eu lieu en Guinée Bissau en 2014, c’est dire que les employés locaux qui se tapent tout le boulot en ont souvent mare de voir ces crétins de racistes percevoir au minimum 10 fois mieux qu’eux, etre logés gratis et utiliser les véhicules de l’organisation pour se pavaner dans les bars avec les putes ou aller en week end dans les sites touristiques. On se retrouve ainsi avec 2 types d’employés locaux : ceux qui se déculottent et acceptent tout et ceux sont dignes et qui se font virer sans raison. Je pense sincèrement que vous devriez vous y intéresser davantage et surtout enqueter au bureau du cicr au senegal, particulièrement au sud du pays à Ziguinchor ou des personnes se sont retrouvées injustement licenciées parcequ’elles ont osé regarder en face le seigneur blanc. Encore qu’entre eux expatriés aussi ya une classification. D’abord les suisses, les américains et les Canadiens, ensuite français, belges, anglais, viennent les européens de seconde zone et les asiatiques (portugais,espagnol,chinois…) et enfin les pauvres africains en bas de tous le personnel local. La règle est la meme: ceux d’en haut chient sur le niveau suivanr et résultat les gens d’en haut ne voient que de la merde quand ils se baissent et d’en bas que des trous de cul quand ils lèvent les yeux

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *