Nigeria : Les dessous de la licence de banques de services de paiement demandée par MTN et Airtel

Nigeria : Les dessous de la licence de banques de services de paiement demandée par MTN et Airtel

Depuis vendredi 5 novembre, les deux opérateurs de téléphonie ont reçu l’accord de principe de la Banque centrale du Nigeria (CBN) pour lancer leurs activités de banque de services de paiement.

«Les deux entreprises ont sollicité cette ressource afin de se positionner solidement sur le segment des services financiers qui connaît une forte croissance depuis la Covid-19», apprend-on.

Selon les informations circulant à Abuja, c’est par rapport à la concurrence sur le segment de la banque mobile que MTN et Airtel «ne veulent plus seulement se limiter au transfert et au retrait d’argent et au paiement de facture par mobile», mais elles ambitionnent de devenir de véritables entreprises financières.

Et c’est pour leur filiale respective MoMo Payment Service Bank Limited (MTN) et Smartcash Payment Service Bank Limited (Airtel) qu’elles ont demandé cette licence.

«La licence d’exploitation finale nous permettra d’étendre nos produits financiers numériques et d’atteindre les millions de Nigérians qui n’ont pas accès aux services financiers traditionnels», a expliqué Segun Ogunsanya, PDG d’Airtel Africa.

Pour Uto Ukpanah, Secrétaire de MTN Nigeria, cette licence  traduit «son engagement envers le programme d’inclusion financière de la CBN et de la République fédérale du Nigeria».

Une fois la licence acquise, MTN Nigeria et Airtel Nigeria «devront opérer principalement dans les zones rurales et les zones non bancarisées» et devront aussi travailler en partenariat direct avec les opérateurs de systèmes de cartes et permettre le déploiement des guichets automatiques dans des zones non bancarisées.

Pour l’acquisition finale de la licence MTN et Airtel doivent soumettre leur demande d’une licence définitive auprès de la CBN après l’obtention de l’accord de principe et la présentation d’un capital minimum de 5.000.000.000 de nairas (environ 12 millions de dollars).

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.