Le Liberia et le Sénégal signent un accord pour l’évaluation des ressources halieutiques

Le Liberia et le Sénégal signent un accord pour l’évaluation des ressources halieutiques

Le Liberia et le Sénégal ont conclu un accord portant l’évaluation de les ressources halieutiques dans les eaux maritimes du Liberia, à raison de deux fois par an, au cours des 5 prochaines années et ce à partir du 1er juillet prochain.

L’évaluation consistera «à cartographier les zones de pêche et de biodiversité dans les eaux territoriales pour identifier la quantité et la valeur commerciale des poissons, en vue de déterminer la viabilité commerciale du secteur à terme». Aussi, les données recueillies devraient-elles «contribuer à une meilleure gestion des ressources halieutiques du Liberia».

En novembre 2021, l’Autorité nationale des pêches et de l’aquaculture (NaFAA) du Liberia avait annoncé l’institution en 2023 avec le soutien de la Banque mondiale, d’un diplôme en sciences halieutiques qui permettra aux étudiants de s’intéresser à la gouvernance des océans et à la gestion des pêches.

Bien avant cette annonce, la Banque mondiale avait octroyé «au Liberia un prêt de 40 millions de dollars destiné à garantir la disponibilité de la main-d’œuvre, améliorer les conditions de travail des employés et rendre le secteur halieutique moins vulnérable aux changements climatiques».

Le secteur maritime et halieutique participe énormément à l’économie du Libéria. Il fournit selon les statistiques, «des emplois et des revenus directs à plus de 33.000 personnes, dont 11.000 pêcheurs, et environ 80% de la population libérienne dépend du poisson comme principale source de protéines».

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.