L’OPEP craint d’éventuelles difficultés pour stabiliser le marché pétrolier en 2023

L’OPEP craint d’éventuelles difficultés pour stabiliser le marché pétrolier en 2023

Dans son Rapport mensuel sur le marché pétrolier mondial, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) dit craindre des obstacles qui pourraient l’empêcher de maîtriser l’offre et la demande pétrolière en 2023.

L’organisation estime, qu’à cette échéance, «il faudra à ses membres produire en moyenne 30,1 millions b/j l’année, soit 900.000 b/j de plus que cette année, pour assurer une certaine stabilité du marché mondial de l’or noir», un objectif qui reste soumis «à plusieurs incertitudes qui rendent son atteinte hypothétique».

L’atteinte de l’objectif de production implique un ralentissement de la guerre russo-ukrainienne qui affecte déjà suffisamment le marché énergétique mondial depuis plusieurs mois et suppose aussi une maîtrise de l’inflation et de ses conséquences sur les économies de pays du globe.

«Une somme de circonstances qui élèvent le risque pour l’OPEP de ne pas parvenir à réaliser ses ambitions de production pour 2023, dans un contexte où une majeure partie de ses membres produit déjà autant que possible», d’après les analystes.

D’autres pensent que «les pays membres de l’OPEP seront soumis à une pression de plus en plus importante pour rehausser leurs niveaux de production», avec «le risque que les capacités de réserves du cartel tombent à environ 2 millions de barils par jour, son plus bas niveau depuis plusieurs années.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.