Algérie : Grève illimitée des travailleurs universitaires

Algérie : Grève illimitée des travailleurs universitaires
algerie-greve-universiteUne grève illimitée répondant à l’appel de la Coordination régionale des fonctionnaires et des travailleurs des œuvres universitaires a frappé de plein fouet hier dimanche 13 mai 2012 13 universités sur l’ensemble du pays parmi lesquelles les universités de Annaba, de Constantine, de Béjaïa ou encore celle de Sétif.

Initialement programmé le 28 avril dernier, le mouvement de grève a été reporté par la coordination régionale en raison de la campagne électorale qui s’est achevée le 10 mai dernier. Plusieurs réunions avaient pourtant été organisées durant le mois d’avril entre des représentants régionaux de la Coordination et des représentants de la commission ministérielle dépêchée par le ministère de l’Enseignement et de la Recherche scientifique à cet effet. Les fonctionnaires et travailleurs des œuvres universitaires ont décidé de durcir le ton face à cette absence de concession des autorités qui selon eux a été la cause de l’échec des discussions. Ils réclament une revalorisation des salaires et primes de rendement à hauteur de 10% avec effet rétroactif depuis 2008, une suppression de l’article 87 bis qui attribue la promotion dans les grades par voie d’ancienneté plutôt que sur concours, le gel de la nouvelle classification des corps communs et du statut particulier ainsi que la titularisation de tous les contractuels.
Le logement, les primes spéciales et le droit à la formation complètent cette cohorte de revendications. En attendant qu’une issue soit trouvée à cette crise dans l’enseignement algérien, ce sont 15 000 étudiants qui se retrouvent pénalisés.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.