Allemagne : RWE compte garder ses salariés

Allemagne : RWE compte garder ses salariés

D’après une annonce du syndicat Verdi, RWE, deuxième producteur d’électricité en Allemagne, s’est engagé à éviter des licenciements jusqu’en 2014 par le biais d’un moratoire sur deux ans. Cette entreprise profitera de la même période pour hausser la rémunération de ces employés. Ils semblent bien heureux les salariés de RWE en Allemagne : non seulement leur employeur a accepté de ne pas s’en séparer sur les deux prochaines années ; mais, en même temps, il compte augmenter leurs salaires. Ainsi, au cours de cette année, les rémunérations devraient grossir de 2,75 % à daté du 1er février dernier. Quant à 2014, les augmentations seront de l’ordre de 1,75 %. Toutes ces revalorisations salariales assorties de deux primes exceptionnelles de 250 euros (313 dollars américains). Cette nouvelle a été plutôt bien accueillie du côté des syndicats : pour Erhard Ott, membre du Directoire du syndicat Verdi, « le moratoire sur les licenciements donne aux salariés deux ans de sécurité en plus ». En fait, le débat sur les augmentations salariales en Allemagne est bien plus vaste que le cadre de RWE. A l’occasion des négociations en 2013, les émoluments de 12,5 millions d’Allemands feront l’objet des discussions. Selon les prévisions des experts, des hausses salariales plus importantes que l’inflation, donc comprises entre 2,5 % et 4,5 %, sont attendues. Ce qui correspondra aux augmentations consenties l’année dernière sur les salaires négociés, soit 2,7 % en moyenne. Suite à la crise dans la zone euro et l’arrêt de certaines centrales nucléaires, les fournisseurs d’électricité aux collectivités en Allemagne sont confrontés à une baisse de la demande d’énergie. Aussi, cherchent-ils à baisser leurs charges. RWE ne fait donc pas exception à la règle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.