L’alcool N°1 du Brésil s’ouvre les portes du marché américain

L’alcool N°1 du Brésil s’ouvre les portes du marché américain

Les Etats-Unis viennent de reconnaître la cachaça, une eau de vie de canne à sucre fabriquée au Brésil, comme produit d' »appelation contrôlée ». Cette approbation ouvre des perspectives au produit brésilien sur le marché américain, le plus gros marché d’alcool au monde.

La reconnaissance américaine est le résultat d’un intense travail de pression mené par la présidente brésilienne DilamRoussef elle-même. Le président de l’Ibrac (Institut Brésilien de Cachaça)  a déjà annoncé une augmentation des investissements dans le marketing à l’étranger sur le long terme. Les plus gros producteurs de cachaça et le gouvernement devraient profiter des grands évènements que doit bientôt recevoir le pays, la Coupe du monde de football de l’année prochaine en tête, pour soutenir des campagnes publicitaires modernes.

L’accès au marché américain permettra d’y faire exploser les ventes d’alcool de canne qui n’ont totalisé l’année dernière que deux millions de dollars. Rien que la compagnie Muller Boissons, détentrice de 30% du marché brésilien et de 20% des recettes d’exportations, prévoit de doubler ses exportations au Etats-Unis. Mais la reconnaissance américaine s’accompagne de fortes garanties en contrepartie, principalement en ce qui concerne le contrôle de la qualité. Cette tâche est dévolue au ministère brésilien de l’agriculture ainsi qu’à d’autres centres de recherche. Un organisme indépendant devrait même être mis sur pied par le secteur privé, de concert avec les producteurs, pour améliorer les normes de qualité. En retour, le Brésil devrait accorder la même reconnaissance au bourbon et au whisky du Tennessee.

Le Brésil distille 1.5 milliard de litres de cachaça par an, ce qui fait de lui le premier producteur mondial. Mais seule une faible part de 1% est exportée et uniquement vers l’Allemagne, le Paraguay, la Bolivie et les Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.