Maroc : Les obstacles à l’évolution des PME

Manque d’innovation, opposition au changement… Pourtant, occupant 93% du tissu économique marocain, 46% des salariés, 30% des exportations, 33% des investissements nationaux et participe à hauteur de 38% à la production. Toutefois, sa participation au PIB ne dépasse pas les 20% alors qu’ailleurs elle est de 60%.

Pour les analystes, la PME est souvent une structure unitaire, centralisée et surtout familiale. Il est tout d’abord question de réticence des patrons quant à l’ouverture du capital de l’entreprise, ou encore le refus ou l’indifférence des dirigeants de PME face aux solutions managériales et financières qui sortent du cadre familial ou des schémas de financement classiques.

D’un autre côté, l’investissement dans l’innovation de la part des entreprises marocaines évolue à pas de fourmis dans un contexte ou l’information demeure très réservée. Sans nier que le processus de prise de décision dans les PME marocaines est marqué identiquement par son retard ou ses blocages.

L’esprit de résistance aux changements stratégiques n’y échappe guère pour autant.

De plus, l’inadaptation du code de travail aux vécus des PME marocaines constitue de son côté une entrave de taille. Ou encore ce système fiscal jugé trop embrouillé. Notons que cette question est évoquée chaque année par la commission fiscale de la CGEM, réclamant un régime approprié.

Les PME ne peuvent soumissionner aux appels d’offres même si elles disposent des conditions techniques nécessaires, et cela a cause des dispositions de code des marchés publics jugé plus ou moins éliminatoires pour celles-ci.

Autres blocage qu’est la difficulté de l’accès des de ces entreprises aux sources de financement et au foncier, et pour finir je cite le manque de compétitivité des PME marocaines empiré par l’étroitesse des marchés, des pressions sur les prix et la concurrence internationale.

Néanmoins, les premières assises nationales de l’industrie et le programme Emergence constituent une prise de conscience à propos des difficultés entravant le développement de ces entreprises.


Nadia Lagdah

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.