L’Habitat anarchique : un long chemin…

Permis de construire hors la loi, lotissements non réglementaires, autorisations fabriquées pour constructions d’étages supplémentaires… le gâchis de nos périphéries urbaines se fait sentir, et les connexions corruptives choquent. Des représentants de l’autorité en complicité avec des promoteurs immobiliers, des élus locaux, et des courtiers clandestins. Les collusions s’avèrent de plus en plus dangereuses et les répercussions encore plus aberrantes.

Face à cette alerte, un travail de Romain s’impose. Taib Charkaoui n’a pas tardé à comprendre ceci, et a décidé de prendre les choses en main. Ainsi, les sanctions classiques ne font plus le poids devant les nouveaux procédés adoptés par le ministère de l’intérieur. Des Procédés, qui ne sanctionnent pas l’acte mais plutôt l’attitude de ces « criminels » qui tirent parti de la déche où se trouve le peuple ; qui souffre dans sa grande partie de la flambée du prix du foncier ; en vue de toucher le pactole.

La liste des sanctions est bien blindée, et les commissions d’inspection n’en sont qu’une partie qui s’ajoute à une panoplie de procédés, dont la technique des photos satellites, ainsi que la constitution d’équipes d’intervention pourvues de moyens humains et matériels pour cerner cette perdition.

Ces dispositifs éveillent les échos, car ceci s’avère être un grand pas dans le processus d’abolition de l’habitat anarchique et des bidonvilles. Mais il ne faut tout de même pas vendre la peau de l’Ours avant de l’avoir tué.


Riham Barbouch

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *