L’Afrique, la moins connectée dans le monde, cherche à investir dans le numérique

L’Afrique, la moins connectée dans le monde, cherche à investir dans le numérique

L’Afrique demeure le contient le moins connectée dans le monde, avec environs 28,2% de couverture Internet et 34% de haut débit mobile, ont révélé des statistiques publiées par la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Vera Songwe.

Dans une contribution, elle fait noter que «les entreprises qui adoptent les technologies numériques restent l’exception plutôt que la norme, et peu de gouvernements investissent stratégiquement dans le développement d’infrastructures, de services, de compétences et d’entrepreneuriat numériques».

Un constat en défaveur du continent d’autant plus qu’il est largement reconnu que la numérisation est l’un des outils les plus puissants pour mettre en œuvre l’Agenda 2030 pour le Développement Durable et l’Agenda 2063 de l’Afrique.

«Au cours des quinze dernières années, l’expansion de la technologie numérique animée principalement par la révolution mobile et les innovations associées, a été l’un des points forts du développement de l’Afrique», écrit Songwe, soulignant que «ces progrès ont également suscité l’espoir que nous pourrons véritablement accélérer la mise en œuvre des ODD».

Pour s’inscrire dans la dynamique d’un développement durable en Afrique, la Secrétaire générale adjointe de l’ONU recommande une adaptation et une harmonisation des législations sur la technologie, y compris la propriété intellectuelle et la confidentialité des données. Elle a indiqué que des initiatives sont prises par la CEA pour véritablement libérer le potentiel numérique de l’Afrique.

«L’objectif d’élargir « l’identité numérique » à toute l’Afrique peut contribuer à faire en sorte que le développement touche tout le monde et que personne ne soit laissé pour compte», a déclaré Vera Songwe, ajoutant que la CEA cherche également à faire en sorte que les pays africains puissent tirer parti de l’espace numérique pour faire face à la crise de Covid-19 plus rapidement et plus solidement.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *