Les évasions fiscales peuvent permettre à l’Afrique de recruter plus de 10 millions d’infirmiers

Les évasions fiscales peuvent permettre à l’Afrique de recruter plus de 10 millions d’infirmiers

L’évasion fiscale du réseau des multinationales fait perdre à l’Afrique 23,2 milliards $ chaque année en plus de 2,53 milliards $ d’évasion fiscale d’ultra fortunés d’Afrique, ce qui fait une somme totale de 25,7 milliards $ que perd le continent chaque année.

Ces estimations sont contenues dans le tout premier rapport sur la justice fiscale, édité par un réseau d’Organisation non-gouvernementale (ONG), dont Tax Justice Network, Global Alliance for Tax Justice et Public Services International. Dans un contexte de Covid-19, on estime que cette ressource permettrait de recruter plus de 10 millions d’infirmiers en Afrique.

Les abus fiscaux internationaux coûtent chaque année aux Etats plus de 427 milliards $ en recettes fiscales, souligne ce rapport intitulé « Justice fiscale : état des lieux 2020- La justice fiscale à l’ère de la covid-19″.

L’étude révèle que sur le montant perdu en recettes fiscales, 245 milliards correspondent à des bénéfices transférés dans des paradis fiscaux par des multinationales afin d’alléger le montant des bénéfices déclarés dans les pays où elles exercent des activités, et ainsi payer moins d’impôts que ce qu’elles devraient.

«Les 182 milliards $ de pertes restants résultent de l’action d’individus fortunés qui cachent des biens et des revenus non déclarés à l’étranger, hors de portée de l’application de la loi », lit-on dans le rapport.

Le Nigeria qui est le pays africain le plus touché par ce fléau, enregistre annuellement des pertes fiscales estimées à 10,5 milliards $. Viennent ensuite l’Afrique du Sud, l’Egypte et l’Angola, dont les pertes sont au-dessus de 2 milliards $.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *