Les territoires britanniques dominent l’Indice des paradis fiscaux

Les territoires britanniques dominent l’Indice des paradis fiscaux

L’édition 2021 de l’Indice des paradis fiscaux pour les multinationales de l’ONG britannique, Tax Justice Network (TJN), qui vient d’être publiée répertorie les territoires offrant des opportunités aux auteurs de l’évasion fiscale.

Parmi ces pays susceptibles de faciliter des pertes de ressources fiscales pour l’Afrique, figure en bonne place le Royaume-Uni qui est classé 7ème client de l’Afrique, selon des données publiées par le Centre international du commerce.

British Virginia Islands, Cayman et Bermuda, respectivement 1er, 2ème et 3ème dans le classement de TJN, sont des territoires britanniques. Suivront dans l’ordre des pays comme le Nederland, la Suisse, le Luxembourg, Hong Kong, Jersey (USA), Singapour et les Emirats Arabes Unis.

Ces pays, principaux importateurs des produits commercialisés par l’Afrique sur le marché international sont identifiés en 2021, comme étant des paradis fiscaux pour les multinationales. L’ONG Tax Justice Network fait remarquer que la Suisse, 5ème dans cet Indice, est aussi le 5ème plus gros client du continent africain.

Les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) représentent quant à eux, 68% des juridictions à risque de paradis fiscaux dans le monde, révèle TJN.

Ce classement de l’indice de paradis fiscaux est publié une fois tous les deux ans. Alors qu’une campagne internationale est menée pour permettre à l’Afrique, marginalisée du marché international des capitaux, de mobiliser les ressources pour financer sa riposte post-covid-19, ou encore pour financer l’acquisition des vaccins qui lui sont vendus trois fois plus chers qu’à d’autres pays développés, le rapport de Tax Justice Network accentue la pression sur ces pays qui « soutiennent » l’évasion fiscale.

Dans un rapport publié en octobre 2020, la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED) a indiqué que l’Afrique perdait 88,6 milliards de dollars à cause de la fausse facturation en matière de commerce international.

Tax Justice Network, elle, dans son rapport sur l’état de la justice fiscale dans le monde, fait noter que le continent perdait jusqu’à 23,2 milliards $ en raison de l’évasion fiscale des multinationales.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.