Afrique : 80 milliards $ pour le secteur privé sur les 5 prochaines années

Afrique : 80 milliards $ pour le secteur privé sur les 5 prochaines années

La Société Financière Internationale (SFI), la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) et la Banque Européenne d’Investissement (BEI) viennent d’annoncer leur engagement de mobiliser 80 milliards de dollars au profit du secteur privé africain pour l’aider à jouer au cours des 5 prochaines années, un rôle primordial dans la transformation des économies sur le continent sur fond de relance économique.

L’objectif est de booster la reprise économique sur le continent et d’asseoir les bases d’une croissance durable en Afrique, affirme ce pool bancaire.

En injectant ces fonds dans le secteur privé africain, ces institutions financières entendent appuyer différents efforts consentis pour une amélioration de la croissance et un développement durable à long terme, à travers la création d’emplois.

Ces institutions sont «conscientes que le secteur privé jouera un rôle majeur dans le financement de l’avenir de l’Afrique en créant des millions d’emplois, essentiels pour assurer la croissance économique soutenue et la réduction de la pauvreté», a déclaré Makhtar Diop, le directeur général de la SFI, la filiale de la Banque mondiale en charge du secteur privé.

L’économie africaine a été durement affectée par la pandémie de la Covid-19. Dans son rapport sur les Perspectives économiques mondiales, publié le 8 juin 2021, la Banque mondiale prédit pour l’Afrique subsaharienne, une croissance économique de 2,8% en 2021, et 3,3% en 2022, contre une contraction de -2,4% en 2020.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.