Cobalt : Accord de vente entre le Suisse Glencore et le Britannique Britishvolt

Cobalt : Accord de vente entre le Suisse Glencore et le Britannique Britishvolt

Les cours du cobalt ne cessent de grimper depuis le début de l’année. D’où la nécessité de sécuriser l’approvisionnement en cobalt, car cela devient un enjeu de taille pour tous les producteurs de batteries électriques. Une situation due au fait que la demande est en train d’exploser et les prix avec. Le métal s’est ainsi négocié à 52.330 $ le 16 août à Londres, en hausse de plus de 60% depuis le début de l’année.

Ce mardi 17 aout 2021, le géant suisse des matières premières, Glencore, a annoncé la conclusion d’un accord «à long terme» avec la société britannique Britishvolt, afin de lui vendre du cobalt d’origine responsable. Avec ce partenariat, la start-up britannique, qui veut devenir un fournisseur de batteries lithium-ion pour l’industrie automobile, s’assure un approvisionnement futur pour l’un des composants essentiels de ces accumulateurs d’énergie.

«C’est un énorme pas dans la bonne direction pour Britishvolt qui cherche à accélérer la transition vers une société à faible émission carbone», a indiqué Orral Nadjari, PDG de Britishvolt. «En nous associant à Glencore, nous verrouillons l’approvisionnement et nous réduisons les risques liés au projet», a-t-il soutenu.

Même si Glencore possède des installations de cobalt dans le monde entier, sa première source d’approvisionnement reste la République Démocratique du Congo (RDC). La compagnie minière possède des mines de cuivre-cobalt dans le pays. L’une d’elles, Mutanda, placée en maintenance depuis 2019, doit d’ailleurs reprendre la production l’année prochaine. Une reprise des activités que va aider Glencore à satisfaire ses clients.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.