Maroc : Modernisation du réseau de l’ONCF

Maroc : Modernisation du réseau de l’ONCF

oncf-bad

Maintenant que le projet du TGV est lancé, l’heure est à la modernisation du réseau conventionnel de chemins de fer. C’est dans cette visée que l’ONCF (Office National des Chemins de Fer) a annoncé l’emprunt de près de 178 millions de dollars US qu’il réalisait sur le marché obligataire.
Cet emprunt est la première étape dans le financement de la modernisation du réseau classique de chemins de fer. Concrètement, il s’agit principalement de l’augmentation de la capacité de la ligne Casablanca-Kénitra, de la mise à niveau de certaines lignes dont Settat-Marrakech et Fès-Oujda, de la poursuite des opérations de mise à niveau des gares et du développement d’un réseau de plateformes logistiques.

Ce projet est l’objet d’un contrat-programme qui couvre la période 2010-2015 et dont le coût est d’environ 1.52 milliard de dollars US. A l’emprunt obligataire annoncé par l’ONCF s’ajouteront en 2012 plus de 390 millions de dollars US en provenance de la BAD (Banque Africaine de Développement). Pour compléter le financement du projet, l’ONCF compte réaliser des emprunts obligataires supplémentaires auprès des banques tournant autour de 475 millions de dollars US. Le reste du financement proviendra de dotations en capital de l’Etat de l’autofinancement de l’ONCF. La CDG (Caisse de Dépôt et de Gestion) et Attijariwafa Bank qui accompagnent l’OCNF dans la réalisation de ces emprunts prévoient certes une évolution annuelle du résultat net de 11.9%, mais ce dernier devrait néanmoins être déficitaire à plus de 23 millions de dollars US à fin 2014. 
L’ONCF offre donc une prime de risque assez importante pour attirer les investisseurs qui ont jusqu’au 10 octobre pour se déclarer.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.