Algérie : De nouvelles affaires de surfacturations de médicaments

Algérie : De nouvelles affaires de surfacturations de médicaments
medicament-algerieLes révélations de fraudes commerciales dans le secteur pharmaceutique se poursuivent. A la filiale algérienne du groupe français Sanofi-Aventis, qui pour l’heure est la principale en cause, devraient s’ajouter plusieurs autres laboratoires internationaux à l’encontre desquels devraient être établis une douzaine de contentieux selon Regue Benamar, le directeur du contrôle à posteriori des Douanes.

Les laboratoires en question, à l’instar de Sanofi-Aventis, sont soupçonnés de majoration de valeur dans le commerce extérieur. Au regard des préjudices subies par l’économie algérienne en termes de pertes de devises vers l’étranger, plus de 1.25 million de dollars US pour 38 médicaments en 2011 selon le ministre de la Santé Djamel Ould Abbès. Le ministère de la Santé , le ministère du Commerce et la Direction générale des Douanes ont décidé de mettre en commun les moyens à leur disposition pour faire face à ce fléau. Le jugement du cas de Sanofi-Aventis a été prononcé le 2 mai dernier par le tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Le DG de la filiale algérienne du groupe,  le français Thierry Lefebvre, a été condamné à une peine d’un an de prison avec sursis et les laboratoires à verser une amende de plus de 26.6 millions de dollars US. Les identités des nouveaux laboratoires et importateurs concernés n’on pas été révélées pour raisons d’enquêtes.                          

Bien qu’étant étrangers, ils devraient vraisemblablement faire l’objet de poursuites judiciaires car étant des sociétés de droit algérien.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.