Maroc: Les banques et le financement des études supérieures

Maroc: Les banques et le financement des études supérieures
forum-etudiantAlors que la session de rattrapage des examens du Baccalauréat viennent de prendre fin, se pose la question des études supérieures pour les nouveaux diplômés. Souvent hors de prix, le recours aux banques pour leur financement est un moyen de plus en plus utilisé pour des centaines d’entre eux.

L’Etat marocain a bien consenti un effort avec la création en 2007 d’ « Enseignement Plus », un fonds de garantie qui protège dans une certaine mesure les banques contre un risque de défaillance de remboursement. Mais malgré cela, les conditions exigées par les banques font que ces crédits de financement sont presque exclusivement reservés à la classe moyenne et à la classe supérieure, qui ne sont pas les plus représentatives de la population marocaine. Les banques exigent du candidat au crédit une caution, étant généralement celle d’un parent aux revenus stables. Le second critère d’importance est l’établissement supérieur dans lequel le candidat va suivre son cursus universitaire, qu’il soit national ou qu’il se situe à l’étranger. Celui-ci doit avoir une bonne réputation sur le marché du travail. A titre d’exemple, la Société Générale, la Banque Populaire et la BMCI proposent respectivement les crédits Prêt Enseignement Plus, Salaf Avenir Plus et Image Sup.

Ces crédits sont garantis par l’Etat à hauteur de 60% du crédit majoré des intérêts et sont plafonnés à 11 000 dollars US, à raison de 2 200 par année d’études. La période de remboursement peut aller jusqu’à 15 ans.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.